Mai 2021

Le mois est marqué par la rétrogradation de Saturne (23 mai) et la première entrée de Jupiter en Poisson (14 mai) jusqu’à fin juillet, mais aussi par la première éclipse de la saison, à la pleine lune du 26 mai.

Le 1er mai, Beltaine, fête celte du renouveau fait passer de la saison sombre à la saison de lumière. On allume des feux purificateurs autour desquels les gens dansent. Cela marque le renouveau de la nature. En Europe, la tradition est d’offrir un brin de muguet, en gage de bonheur.

Le Soleil rejoint Uranus en Taureau. L’impulsion de transformation portée par Uranus est mise en lumière par le soleil qui représente notre identité. Le changement pour le mieux, c’est à dire dans le sens de l’évolution devient notre carburant pour avancer. Plus question de faire du sur place ou d’accepter de régresser. Uranus nous demande d’aller vers notre Être profond, de réaliser ce que nous sommes venus faire ici, même si on ignore précisément ce que c’est. Transpersonnelle, cette action va au-delà du mental classique, portée par un mental éveillé.

5 mai, Mercure entre en Gémeau qui est son signe. La pensée se fait plus analytique et discursive mais aussi plus précise. Comprendre à présent n’est plus une option mais une nécessité. On ne se laisse plus leurrer avec des explications sans queue ni tête.

11 mai, Nouvelle lune à 21° Taureau. En M6 et M7 énergie Taureau et Gémeau. Terre et air. Ancrer tout ce qu’on a vécu jusque là et communiquer pour le réaliser au niveau de l’esprit. L’énergie Taureau concerne la matière, dont notre corps, et la planète, mais le message n’est pas de rester dans la densité mais bien plutôt de s’ouvrir aux informations subtiles pour qu’elles nourrissent la matière. Une nouvelle compréhension plus fine pourra faire son chemin.

Mercure rejoint le Nœud nord en Gémeau, permettant que notre mental capte du cosmos l’information nécessaire pour naviguer notre présent.

Le 14 mai, Jupiter entre en Poisson pour 13 mois. Le signe où se trouve Jupiter détermine la perspective que l’on ouvre sur notre réalité. Nos croyances et aussi tout ce qui va être amplifié en soi  et générateur de joie et d’enthousiasme. On quitte la sphère mentale du Verseau pour entrer dans la sphère spirituelle, où prédomine le lien subtil et indéfectible qui nous relie à toute chose. Le Poisson est intuitif c’est à dire qu’il perçoit en direct. Unité est son maître mot. Mais attention, car d’août à décembre Jupiter va encore rétrograder en Verseau de sorte qu’il faudra attendre janvier 2022 pour que Jupiter s’installe véritablement en Poisson.

17 mai, Vénus rejoint le Nœud Nord en Gémeau. Dans  le message de recherche de vraie compréhension qui nous est envoyé depuis près d'un an, s'ajoute la douceur et la recherche de lien de Vénus afin que cette comprhension se fasse ensemble et surtout sans nous polariser.

21 mai, le Soleil entre en Gémeau, rejoignant l'énergie du noeud nord.

22 mai, Mercure est carré à Neptune, en signes mutables. Défi de faire fonctionner ensemble le coeur et la tête dans une acceptation de changement.

Les 22-25 mai, Saturne devient stationnaire rétrograde à 13° Verseau jusqu’au 12 octobre, soit presque 5 mois. La maison natale où se déroule la rétrogradation détermine le domaine d’intégration dans la forme, de tout ce qui s’est passé depuis le 30 septembre 2020.

Le symbole sabian nous parle d’un train qui entre dans un tunnel. Certes le tunnel permet de faire communiquer deux plans, mais il nécessite aussi de passer par l’obscurité pour retrouver notre lumière.

Le 26 mai, Pleine Lune à 5° Gémeau/Sagittaire. Eclipse lunaire en M10. Amas Gémeau. Quand la lune est éclipsée (par la terre) notre sensibilité est un peu apaisée. Cela nous permet peut être de mieuxcomprendre comment fonctionne ce qui nous entoure pour mieux y participer et expérimenter.

Le carré Saturne/Uranus commence à se reformer, Saturne freinant les souhaits de transformations radicales, dans une quête de vérité.

27 mai, Vénus carré Neptune exprime le dilemme entre le cœur et l’envie de faire des expériences mue par la curiosité et l’envie de se relier.

29 mai, Vénus rejoint Mercure qui a ralenti avant de rétrograder à 24° du Gémeau.  Cette rencontre en Gémeau unit le cœur et le mental dans un élan de compréhension de ce qui se joue dans notre réalité.

30 mai, Mercure rétrograde à 24° Gémeau durant trois semaines au cours desquelles nous allons réviser ce que nous avons absorbé durant les deux derniers mois afin de pouvoir l’intégrer.